Dimension Flo

Un autre regard, une autre vision du monde, bienvenue dans la dimension de Flo !

[recette] Shampoing solide volume & démêlant

Article posté le 24 avril 2017

Shampoing solide sur boîte

Pour ma seconde recette de shampoing solide sans tensioactifs agressifs, je vous propose cette fois un produit pour vous, mesdames qui portez les cheveux longs et souhaitez les démêler facilement, leur donner du volume et les garder forts et brillants.

Ingrédients

Moule en silicone à motifs seltiques avec 3 compartiments
Pour un pain de 80 grammes environ :

  • 50 g de sodium cocoyl-isethionate (SCI)
  • 15 g de poudre de guimauve
  • 10 ml d’huile végétale de camélia
  • 10 ml de macérat huileux de monoï
  • 14 ml d’hydrolat de camomille allemande (pour les reflets blonds), vous pouvez le remplacer par de l’hydrolat d’ylang-ylang
  • 0,4 ml (10 gouttes) d’huile essentielle d’ylang-ylang
  • 0,4 ml (10 gouttes) d’huile essentielle de laurier noble

Mode opératoire

Tout ce qu’il y a à savoir sur la façon de procéder se trouve dans mon article sur la recette de base des shampoings solides. Lisez attentivement le paragraphe sur le mode opératoire, vers la fin de l’article, respectez bien les instructions et vous verrez qu’il s’agit d’une recette facile et plutôt amusante à réaliser.

Zoom sur les ingrédients

Le SCI

C’est le plus doux des tensioactifs solides, le plus respectueux de votre peau et de votre métabolisme. J’ai choisi de réaliser mes recettes uniquement avec celui-ci, sans dépasser les 50 grammes et, même si le shampoing fond un peu plus vite que ceux du commerce, il est beaucoup plus respectueux du cuir chevelu.

La poudre de guimauve

Produite à partir de la racine de guimauve, elle est réputée pour gainer, lisser, fortifier les cheveux. Elle est aussi apaisante et anti-inflammatoire pour la peau et donc, pour le cuir chevelu.
En bref, c’est un atout fabuleux pour démêler et donner du volume, ainsi que lutter contre les pellicules et irritations.
Je l’avais mise dans cette recette un peu au hasard pour la tester, mais depuis je l’ai mise à l’épreuve dans d’autres circonstances et son effet m’a tellement bleuffée que je lui consacrerai très prochainement un article pour vous en parler davantage.
Je la soupçonne d’être en réalité l’ingrédient le plus utile et efficace de mon shampoing.

L’huile végétale de camélia

Je ne présente plus l’huile végétale de camélia, c’est ma chouchoute pour le soin des cheveux et pas que d’ailleurs. Je lui ai consacré tout un article où vous en saurez plus.
En résumé, elle est fortifiante pour les cheveux qu’elle rend moins cassants, hydratante sans alourdir, apaisante pour le cuir chevelu et la légère gaine lipidique qu’elle offre aux cheveux leur donne du volume.

Le macérât huileux de monoï

Le macérât huileux de monoï est nourrissant pour les cheveux qu’il rend tout doux et qu’il fait briller. Il a également une odeur fabuleuse qui, malheureusement, ne reste pas trop dans le shampoing.
La fleur de tiaré (le monoï) possède un pouvoir conditionnant pour les cheveux qui les protège du soleil et facilite le démêlage.
L’huile de coco est très hydratante pour les cheveux et possède également un pouvoir fongicide qui aide à lutter contre les pellicules.
Veillez à acheter un macérat huileux de monoï pur, qui ne contiendra que de l’huile de coco et de la fleur de tiaré, on trouve un peu n’importe quoi dans le commerce. Je vous conseille celui de chez Simplement Argan.
Par contre, il a tendance à se solidifier à température ambiante, il vous faudra le chauffer légèrement au bain marie pour l’utiliser facilement.

Les hydrolats

J’ai choisi l’hydrolat de camomille allemande, qui donne des reflets blonds aux cheveux.
Toutefois, si vous ne voulez pas de reflets blonds, vous pouvez par exemple le remplacer par l’hydrolat d’ylang-ylang, qui leur apportera force et brillance.

L’huile essentielle d’ylang-ylang

Elle donne force et brillance aux cheveux et permet de rester dans une atmosphère exotique. Son odeur est florale et très puissante.

L’huile essentielle de laurier noble

Elle est purifiante pour le cuir chevelu, fortifiante. Elle aide à lutter contre les cheveux ternes et leur donne de la vigueur et de la tenue. Elle ralentit aussi la chute des cheveux.

Mon avis

Les plus

  • Côté démêlage, c’est juste parfait. Sans ni masque, ni après-shampoing, c’est le shampoing le plus démêlant que j’aie jamais testé.
  • Côté volume, je ne sais pas à quel point on peut parler de volume. Ce qui est sûr, c’est qu’après le séchage, mes cheveux paraissent nettement plus épais que d’habitude, comme s’ils étaient plus fournis. J’aime énormément cet effet, pour une fois on dirait vraiment que j’ai de la masse capillaire !

Les moins

  • L’odeur : alors c’est très loin d’être rédibitoire, d’autant plus qu’une fois les cheveux secs, on ne la sent absolument pas. Mais je ne suis vraiment pas fan de l’odeur, le mélange ylang-laurier est vraiment spécial. A voir si l’on peut corriger ça avec d’autres huiles essentielles ou avec un extrait aromatique.
  • Un côté poudreux : contrairement à d’autres tests que j’ai pu faire, ce shampoing reste légèrement poudreux. Ce n’est pas réellement un problème, il mousse sans souci et la poudre part aisément au rinçage avec le reste, mais c’est un peu curieux et cela peut paraître un peu désagréable.
  • Le shampoing mousse très difficilement au premier lavage. Je fais toujours deux shampoings et si, au second, la mousse est vraiment abondante et ce sans en utiliser beaucoup, au premier shampoing, on n’en a pratiquement pas et c’est un peu déstabilisant. Pourtant, il lave parfaitement bien. C’est d’autant plus curieux que vraiment, au deuxième shampoinage, il mousse abondamment.

Ma conclusion

Pour moi, malgré les tous petits points négatifs, c’est un super shampoing. Il lave vraiment bien mes cheveux, il les hydrate bien ce qui compense sans problème le SCI qui peut les assécher un peu.
Et surtout, il fait son job : je voulais un shampoing volume et démêlant, et mon shampoing me donne vraiment du volume et démêle particulièrement bien. C’est ce dernier point que je trouve je crois le plus remarquable et qui le distingue de tout ce que j’ai pu tester dans le commerce.

Un avis ? Une autre recette à partager ? N’hésitez pas à raconter tout ça en commentaire !


Une note sur les shampoings solides

Les shampoings solides sont zéro déchet, très faciles à utiliser, super pratiques à emporter partout.
De plus, la recette est super facile à réaliser et totalement adaptable à votre type de cheveux.

Toutefois, sachez que, pour obtenir leur consistance, il est nécessaire d’utiliser une grande quantité de tensioactif solide et que ce type de tensioactifs, même rigoureusement sélectionné parmi toute une panoplie, peut parfois s’avérer irritant pour le cuir chevelu.
C’est la raison pour laquelle je vous conseille, mis à part en vacances ou pour des raisons pratiques, de n’utiliser votre shampoing solide qu’une fois sur deux et de l’alterner avec un shampoing liquide doux.

Par ailleurs, même issus de produits naturels, tous ces tensioactifs solides, y compris celui que j’ai choisi et que je considère comme le meilleur, sont obtenus grâce à une réaction de synthèse.
Aucun shampoing solide, qu’il soit du commerce ou fait maison, ne peut donc se targuer d’être un produit 100% naturel.
Personnellement je m’en fiche, il y a des dizaines de produits naturels irritants ou allergisants et des dizaines de produits de synthèse doux et sans danger, mais il convient juste d’être au courant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mots clés de cet article :


Partagez cet article


4 Avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour

    Je me permets de mettre un commentaire sur votre article car je fabrique également mes cosmétiques et produits d’hygiène.
    J’ai remarqué un engouement très important, lié, en partie, par les articles et recettes de blogueuses qui ont tendance à mystifier ( ce qui n’est pas le cas de votre article) les shampoings solides, qui deviennent une véritable mode dans le monde de la fabrication des cosmétiques, le problème c’est que tout le monde c’est attaché à faire des shampoings solides de part le faite qu’il soit très économique
    , et ça c’est vrai et écologique, ça c’est en partie vrai , sans se préoccuper vraiment des effets sur le long terme du cuir chevelu et des cheveux.

    Hors il s’avère que les tensioactifs solides sont pas si inoffensifs que ça sur le long terme. Pour ne parler que du SCI , c’est loin d’être le TA le plus doux, beaucoup de monde commence à s’exprimer sur le net, en précisant que pour eux ce TA à dessèché leur cheveux et irrité leur cuir chevelu de façon importante. A noter également que ce TA est en partie synthétique !

    Je pense que ça serait bien que les blogueuses et blogueurs proposant des reçettes de shampoing solide précisé qu’il est possible que ces TA solident peuvent provoquer chez certains un dessèchement et une irritation du cuir chevelu.

    Pour ma part j’ai fait mon premier shampoing avec du SCI, cela m’a provoqué des démangeaisons et une déshydratation des cheveux .

    Toutefois je trouve votre reçette plutôt intéressante dans le sens où vous propose un produit qui ne contient pas de TA à outrance,bon même si plus de 62 % de TA reste assez élevé, la plus part des reçettes des blogueuses montent jusqu’à 80% !

    Bref je voudrais juste que les blogueuses aient conscience que beaucoup de femmes et d’hommes suivent les conseils et reçettes des blogs et souvent sans trop se renseigner, mais qu’il est important aussi d’être totalement transparents sur les ingrédients que composent vos recettes et surtout de bien préciser les éventuels effets négatifs .

    Merci d’avoir pris le temps de me lire
    Vous souhaitant une bonne continuation
    Au plaisir de vous relire

    Jen

    9 mai 2017

    • Bonjour !

      Je suis totalement d’accord, et d’ailleurs cela mériterait que j’édite mon article.
      Il faut avoir conscience d’une part que même le SCI, s’il n’est pas sulfaté, n’est qu’en partie naturel, et en partie synthétique.
      Ensuite, quand on fait un shampoing solide, on est obligé d’en mettre une très grande quantité.
      Les shampoing liquides contiennent également des tensioactifs pour la plupart, mais quand je fais un shampoing liquide, je donnerai sans doute des recettes quand je serai vraiment au point, le SCI n’excède pas 10%.

      Je ne me souviens pas si je l’ai écrit lol, je ne connais même plus mes propres articles, mais toujours, quand j’en parle, je conseille d’alterner le shampiong solide avec un shampoing liquide et j’estime qu’il est surtout pratique pour partir en vacances, mais ne doit pas être utilisé au quotidien.

      Ceci dit, si j’ai choisi d’utiliser uniquement du SCI, c’est parce que j’ai réellement constaté des effets désastreux de tensioactifs comme le SLS, le SLE et même le SCS sur mon cuir chevelu.
      De ce qui est accessible dans le commerce, le SCI est ce qui me convient le mieux. Mais je me lave les cheveux tous les 4 jours et je n’utilise mon shampoing solide qu’une fois sur deux, mon cuir chevelu le tolère donc parfaitement.
      Mais pour des nanas qui ont une utilisation plus fréquente du shampoing, ce n’est effectivement pas une bonne idée.

      Je vous remercie donc beaucoup pour ce commentaire que je trouve très juste.
      Je suis la première à dire qu’il faut quand on écrit des articles faire attention au fait que la plupart des lecteurs suivent les recettes shans se renseigner davantage ou sans chercher, je pense donc qu’il faut que je fasse plus attention à être plus précise et explicative. Pour moi c’est un devoir quandon est blogueur d’informer au maximum.
      Donc, encore merci, si je recevais tous les jours des commentaires aussi intéressants, ce serait le paradis !
      Ceci dit j’en suis pas très loin hein. ;)

      Flo

      9 mai 2017

  2. Merci beaucoup pour votre réponse, rare sont celles qui prennent le temps d’avoir un échange profond ! et pour moi c’est toujours utile que la discussion aille dans les 2 sens, parce que oui vous nous donnez la possibilité de nous exprimer mais vos retour reste indispensable à mon avis .

    En tout cas je suis bien d’accord avec vous, Le SCI reste une alternative plutôt intéressante pour remplacer les merdes que l’on trouve dans le commerce comme le SLS, SLE et autres cracra beurk !!

    Je ne sais pas si vous connaissez mais il existe également pleins de tensioactifs, liquides, qui pour le cout sont vraiment des TA dit doux. Comme par exemple le Décyl glucoside ou le coco glucoside,, coco bétaïne ou bien tous les glutamates qui sont les meilleurs (mais les plus cher même en cosmétologie bio on les voit peu) comme le Sodium cocoyl glutamate et bien d’autres. ça reste encore un choix compliqué pour moi parce que je suis très sensible aux conséquences de la culture palmiste et certains TA liquides sont des dérivés d’huile de palme comme encore beaucoup ( trop) d’ingrédients et de produits naturel et bio.

    Alterner avec un autre produit lavant est une très bonne idée, pour ma part je fais des shampoing solide avec des poudres ayurvédique ce qui minimise le coté irritant du TA et de temps en temps je le remplace par un mélange de Shikaka, poudre d’ortie et /ou d’autre poudre qui me lave bien les cheveux sans pour autant les irriter.

    Je pense qu’il faut surtout écouter son corps et savoir repérer les ingrédients qui lui font du bien et les autres qu’il apprécie moins ( et pour ma part en restant dans l’optique d’utiliser des produits naturel et respectueux de l’environnement) . Mais ça reste un combat de tous les jours, je me serais jamais imaginé il y a un an de cela pouvoir décrypter les ingrédients INCI sans trop de souci, m’apercevoir de toutes les merdes que les industriels utilisent et la complexité de s’épanouir en gardant en vue nos valeurs tout en se faisant plaisir !

    Belle journée à vous !
    Au plaisir de vous relire

    Jen

    10 mai 2017

    • Re,
      Pour moi dialoguer avec les lecteurs, c’est la base du blogging. Si j’avais juste envie d’écrire sans avoir le retour et les interactions, je pondrais un bouquin… Ahah rien que l’idée ça me fait marrer.
      Je suis tellement loin d’avoir la science infuse, et je n’aimerais pas l’avoir !
      J’adore échanger, ce que j’aime dans le blogging c’est que l’on m’apporte autant que j’apporte, souvent plus même.

      Je ne suis pas encore très au point avec les TA liquides que vous citez, mais ça m’intéresse beaucoup. Je suis prête à payer plus cher si la qualité s’en ressent vraiment et surtout le bien-être pour ma peau.
      Moi aussi j’essaie, je dis bien j’essaie, de faire attention aux dérivés d’huile de palme, pour les mêmes raisons éthiques, c’est pas évident à surveiller en permanence, mais si je trouvais un TA liquide vraiment doux et non dérivé d’huile de palme ce serait le pied pour mes recettes liquides.
      Je vais me pencher sur la question, comme ça quand je commencerai à publier sur les shampoings liquides, je serai vraiment au taquet.

      Mais je suis tellement d’accord avec vous sur le fait que l’essentiel, c’est de savoir s’écouter, sentir ce qui nous fait du bien et ce qui nous en fait moins et agir en priorité en fonction de ça et pas en fonction de ce qu’on peut lire ici ou ailleurs !
      Ce serait une idée d’article d’ailleurs, apprendre à rester à l’écoute de son corps… Aujourd’hui la plupart des êtres humains n’ont plus d’instinct, plus de capacité à se rendre compte par eux-mêmes de ce qui leur fait du bien et je trouve ça plutôt inquiétant…

      Bref, c’est un plaisir d’échanger en tout cas.
      Au plaisir !

      Flo

      10 mai 2017