Dimension Flo

Un autre regard, une autre vision du monde, bienvenue dans la dimension de Flo !

Mirauds… Et pourtant, ils volent !

Article posté le 1 mars 2017

Florie dans DR400, Franck debout devant l'aile

Nous sommes mirauds, bigleux, mal ou non-voyants, rarement regardants sur le nom qu’on nous donne, mais nous sommes réunis par une passion commune : voler.
Et quand je parle de voler, je parle bien de sillonner le ciel, aux commandes d’un avion, d’un planeur ou d’un ULM.

C’est cette passion et ce pari un peu fou qui ont conduit à la création de l’Association Européenne des Pilotes Handicapés Visuels les Mirauds Volants.

logo des Mirauds Volants

Comment qu’on fait ça ?

Nous utilisons un outil d’assistance informatique, le soundflyer qui, grâce à un GPS et à un gyroscope, nous donne des informations sonores et vocales sur les paramètres de vol : altitude, cap, vitesse, vario… Une synthèse vocale nous transmet la plupart de ces indications et une note, plus ou moins grave ou aiguë, plus ou moins à gauche, à droite ou centrée dans notre casque stéréo, nous apporte des informations sur l’inclinaison et l’assiette de notre aéronef.

Et on est seul aux commandes ?

Ève et Marc devant le Piper de la Maison du Pilote
Non, malheureusement nous sommes toujours accompagnés d’un instructeur ou d’un pilote breveté voyant, car la vue reste malgré tout la meilleure façon d’appréhender ce qui se passe autour de nous. Le type d’appareils sur lesquels nous volons n’est d’ailleurs généralement pas équipé IFR, c’est-à-dire règles de vol aux instruments,. Malgré notre handicap, nous volons généralement en VFR (règles de vol à vue) et, même si notre Soundflyer nous donne quelques paramètres de vol, c’est la vue qui reste prioritaire. C’est le cas par exemple pour l’anti-abordage, c’est-à-dire pour éviter la collision avec d’autres appareils, où c’est le visuel qui est notre source première et indispensable d’information. Dans ces conditions, vous comprenez bien qu’on ne peut pas se retrouver seul aux commandes.
Nous sommes donc d’éternels élèves pilotes. Cependant, il faut à mon sens le voir comme une richesse : les relations qui se créent entre nous et les instructeurs, les émotions et les instants partagés ensemble rendent souvent les vols magiques et inoubliables, sans parler de leurs descriptions qui nous permettent d’imaginer le monde vu d’en haut.

Et alors, voler, c’est comment quand on n’y voit pas ?

Pour ça, chacun a sa propre expérience. Pour moi, j’aime cette sensation de liberté incroyable que l’on a quand on se trouve dans les airs et que l’on peut se déplacer en trois dimensions, monter, descendre, tourner… J’aime sentir que c’est moi, au travers du manche et des mouvements que je lui imprime, qui contrôle mon avion, qui suis responsable de chaque vibration, mouvement que je ressens sous mes fesses et dans tout mon corps.
Et puis défier les lois de la gravité, c’est à la fois magique et terrifiant, ce qui donne ce sentiment grisant d’excitation chaque fois que je suis aux commandes. Pour finir, être maîtresse d’un véhicule, aller me poser à peu près où je le décide, aller pourquoi pas visiter une ville inconnue et revenir dans la journée en conduisant moi-même, même avec une voiture, je ne pourrais pas le faire, alors j’adore !

Et l’association, elle apporte quoi ?

Stage st-Etienne photo de groupe
L’association permet d’abord à tous ces pilotes non-voyants de se rassembler sous une même bannière et de leur donner une certaine crédibilité, en créant des liens avec des institutions de l’aéronautique et des aéro-clubs.
Elle propose aux pilotes, débutants ou expérimentés, des stages théoriques et pratiques pour apprendre tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour piloter (fonctionnement d’un avion, météo, radio, notions d’aérodynamique…) et pour se perfectionner dans le pilotage.
Elle participe à des manifestations, rassemblements et salons, pour faire connaître cette merveilleuse possibilité de piloter quand on n’y voit pas au plus grand nombre.
Grâce aux fonds qu’elle recueille, elle permet la transcription de documents pédagogiques en braille et de cartes aéro en relief ainsi que le développement du fameux Soundflyer.
Enfin, elle accompagne les pilotes suffisamment expérimentés dans leur intégration dans un aéro-club de leur choix. Ainsi, il n’y a pas un endroit spécifique où les non-voyants se retrouvent pour voler, mais ceux-ci peuvent intégrer n’importe quel aéro-club se montrant suffisamment ouvert et enthousiasmé par le projet, partout en France.

Et officiellement, on est reconnus comme de vrais pilotes ?

Examen blanc de fin de stage de préparation à Nogaro
Comme je l’expliquais, officiellement on reste des élèves pilotes. Toutefois, l’un de nos objectifs est d’obtenir une certaine légitimité, une certaine crédibilité. Oui on vole avec un voyant, ce n’est pas pour autant que nous ne possédons pas les connaissances aéronautiques et les aptitudes nécessaires pour piloter.
Dans cet optique, l’association a décidé il y a deux ans de tout mettre en œuvre pour permettre aux membres volontaires de passer l’examen pour obtenir la licence de pilote privé théorique (PPL). Ainsi, avec le concours de l’institut Mermoz et de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), avec l’aide et la bonne volonté de plusieurs aéro-clubs partenaires, huit candidats ont pu se préparer et se former en vue de passer cet examen et cinq d’entre eux ont obtenu fin 2016 leur brevet théorique de pilote.
Cela ne change pas fondamentalement la donne, mais cela permet de prouver, lorsque ces pilotes rencontrent un nouvel aéro-club, qu’ils ont les connaissances nécessaires et équivalentes à celles des autres pilotes pour voler.

Pour voler plus loin

Le site des Mirauds Volants

Vous y découvrirez notre calendrier d’activités, nos actions ainsi que des témoignages et des articles sur les événements passés. Vous y trouverez également plus d’informations précises sur notre association et tous les moyens de nous contacter.

Aidez-nous avec HelloAsso

Pour poursuivre nos activités, financer nos stages, nos transcriptions, rémunérer quelqu’un pour nous aider dans nos monstrueux dossiers administratifs (eh oui parce que nous, on est tous mal ou non-voyants et que c’est compliqué de remplir des papiers), nous avons comme toute association besoin de fonds. Si notre projet vous plaît, vous pouvez nous aider en nous faisant un don sur HelloAsso, et ou partager ce lien avec vos amis.

Suivez-nous sur Facebook

Restez au courant de toutes nos activités, découvrez des photos de nos stages et interventions en aimant notre page Facebook.

Suivez-nous sur Twitter

Suivez nos actualités, découvrez des actualités aéro ou des dossiers sur l’aviation en vous abonnant à notre compte Twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mots clés de cet article :


Partagez cet article


Aucun avis pour le moment

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *