Dimension Flo

Un autre regard, une autre vision du monde, bienvenue dans la dimension de Flo !

[recette] Ma crème de jour adaptée à tous les types de peau

Article posté le 28 juillet 2017

Crème lisse et onctueuse dans un pot en plastique rond

Vous le savez si vous me lisez régulièrement, je n’utilise plus pour le soin de mon visage que des huiles végétales et des hydrolat. Ma peau ne s’en est jamais aussi bien portée.
Seulement, bon nombre de femmes ne parviennent pas à se passer de crème hydratante et il m’a semblé qu’il serait chouette de me pencher sur la question et de vous en proposer une recette simple et adaptable comme je les aime.

En fin de compte, j’ai adoré le résultat de mes expériences. Avoir une crème pour le visage, c’est quand même bien pratique en vacances, plutôt que de transporter huile et hydrolat, sans parler des problèmes de contamination bactérienne des hydrolats.
C’est aussi sympa d’avoir une crème de jour et de ne mettre que ça le matin, quand on est vraiment à la bourre. Enfin, cette crème peut aussi servir de crème de nuit, pour celles qui aiment bien ça. Je suis donc au final très contente d’avoir élaboré ma petite recette et je vous la partage.

Cette recette conviendra vraiment à tous les types de peau, mais vous trouverez à la fin de cet article des conseils pour l’adapter encore mieux à vos besoins.
Elle est particulièrement indiquée pour les peaux normales à mixtes et possède à la fois une action illuminatrice du teint, purifiante, nourrissante, hydratante et anti-âge.

Ingrédients pour 100 grammes environ

  • Hydrolat fleur d’oranger : 50 ml
  • Gel d’aloe vera : 14 ml
  • Huile végétale de noyaux d’abricot : 30 ml
  • Olivem 1000 : 4 g
  • HE bois de rose : 1 ml soit environ 25 gouttes
  • HE lavande vraie : 0,5 ml soit environ 13 gouttes
  • HE petit grain bigarade : 0,5 ml soit environ 13 gouttes
  • conservateur cosgard : 0,5 ml
  • Extrait aromatique naturel abricot : 3 ml
  • Un pot vide de contenance 100 ml

Vous trouverez tous les ingrédients sur le site de la slow cosmétique.

Notes

Le conservateur n’est pas indispensable. Les huiles essentielles, notamment la lavande, ont un pouvoir antibactérien. Sans cosgard, vous pourrez conserver cette préparation un mois. Avec cosgard, vous pourrez la garder six mois sans souci.
L’extrait aromatique n’est, lui aussi,pas du tout indispensable. Je l’ai ajouté parce que je trouvais l’odeur du bois de rose un peu rude et parce que ce flacon de chez Aroma-Zone traînait dans mes placards. Le parfum de l’abricot s’associe particulièrement bien avec cette crème, et en plus je trouvais sympa l’idée de donner à cette crème à base d’huile de noyaux d’abricot une fragrance d’abricot.

Préparation

Préparez deux bains-marie. Pour ma part j’utilise des casseroles à double fond que l’on trouve dans les magasins de cuisine prévues spécialement pour les bains-marie.
Casserole à bain-marie
Dans le premier, mettez l’huile végétale et l’olivem 1000. Dans le second, mettez l’hydrolat et le gel d’aloe vera.
Portez les deux mélanges à 70 °C environ, puis retirez-les du bain-marie et mélangez-les entre eux dans un bol à l’aide d’un fouet jusqu’à obtention d’un liquide bien homogène.
Bol et mini-fouet
Attendez que le mélange soit tiède en remuant régulièrement. Ensuite, ajoutez les huiles essentielles, le conservateur et l’extrait aromatique, puis mélangez à nouveau pendant quelques minutes.
Une fois que la crème aura pris sa texture, transvasez-la dans un pot avec l’aide d’une spatule souple pour ne pas en perdre.
Un petit tour de 24 heures au réfrigérateur et c’est prêt !

Si vous êtes non-voyante, découvrez mes conseils pour manipuler les ingrédients cosmétiques sans l’aide de la vue.

Utilisation

Comme vous pourrez le remarquer, l’olivem 1000 est un émulsifiant fabuleux. L’émulsifiant, c’est le machin qui permet à l’eau et à l’huile de se mélanger, chose qu’elles sont incapables de faire normalement.
L’olivem 1000 se suffit à lui tout seul, a un pouvoir pénétrant et nourrissant pour la peau incroyable et fait des crèmes très lisses, très belles et très agréables à manipuler.
En suivant ma recette, vous obtenez une crème légère, onctueuse mais fluide.
Il suffit de la frôler à peine avec le bout des doigts pour en avoir assez pour tout le visage. Elle est tellement fluide qu’elle s’étalera sans souci et en mettre trop risquerait de vous donner une sensation de gras.

Répartissez la crème sur tout le visage, sans oublier le cou, et massez doucement pour la faire pénétrer.
Comme vous pourrez le remarquer, la crème pénètre très vite dans la peau et la laisse douce et hydratée.

Vous pouvez utiliser cette crème comme vous avez l’habitude d’utiliser votre crème de jour, mais aussi en crème de nuit, seule ou dans un rituel de layering si vous aimez ça.

J’ai tout récemment testé d’appliquer de l’huile végétale sur mon visage, puis un peu de cette crème, j’ai beaucoup aimé le résultat. Moi qui n’aime pas trop accumuler les produits sur mon visage, j’ai trouvé ma peau particulièrement douce et veloutée, et curieusement moins grasse que si je n’avais mis que la crème seule.

Une crème adaptable à tous les types de peau

Vous me connaissez… ou pas, ce qui m’intéresse ce n’est pas de vous proposer une recette à suivre à la lettre, mais plutôt de vous donner les clefs de vos propres tambouilles.
Vous pouvez totalement adapter cette recette à votre type de peau, à vos problématiques ou à vos envies en en modifiant certains ingrédients.

Je vous donne dans cet article sur ma routine visage du matin une liste non exaustive d’huiles végétales, d’hydrolats et d’huiles essentielles adaptés à chaque type de peau et à certaines problématiques.

Dans ma recette, vous pouvez remplacer l’huile végétale par n’importe quelle huile végétale de votre choix ou n’importe quel mélange d’huiles végétales, tant que vous respectez la quantité d’huile totale de 30 millilitres.
A noter que vous pouvez aussi utiliser un beurre végétal, mais sa proportion ne devra pas excéder un tiers de la phase huileuse, soit à peu près 10 grammes. Cela rendra votre crème plus nourrissante et un peu plus épaisse, mais très agréable à manipuler.

Vous pouvez également remplacer l’hydrolat par n’importe quel hydrolat de votre choix ou par un mélange de deux ou trois hydrolats, en conservant bien la quantité totale de 50 millilitres.

Enfin, vous pouvez choisir la ou les huiles essentielles qui vous conviendront le mieux, tant pour l’odeur que pour leurs effets, mais le total des huiles essentielles devra être de 2 millilitres, soit 50 gouttes, pas davantage.
Attention à éviter les huiles essentielles photosensibilisantes, principalement les agrumes, sauf si c’est une crème uniquement destinée à la nuit.
Vous pouvez également décider de ne pas utiliser du tout d’huiles essentielles, la crème restera une excellente crème de jour, nourrissante et hydratante pour la peau.

Pour finir, vous pouvez personnaliser votre crème si vous le souhaitez avec un extrait aromatique ou une fragrance cosmétique de votre choix, en respectant la proportion conseillée par le vendeur, selon les marques cela peut varier.

BONNE TAMBOUILLE !

Un avis sur cette recette ?
Une recette à nous faire partager ?
Une question sur la recette ?
Les commentaires sont là pour ça !


Et comme j’utilise cet article dans le cadre de la participation à un challenge dans mon super groupe de blogueuses, je vous propose de découvrir le merveilleux travail de trois nanas que j’apprécie tout particulièrement :

  • My sophrologie : un petit espace pour se faire du bien, respirer et se recentrer sur l’essentiel
  • Peppermint beauty : un blog beauté bio au naturel, plein de revues produits, d’astuces et de recettes maison, et la patronne est vachement sympa !
  • Bioté naturelle : un blog très très riche pour se lancer dans la cosmétique maison, bio et naturelle, le zéro déchet et tout le toutim. Je trouve les recettes très précises, les explications très complètes, c’est là que j’ai pris toutes mes infos sur la saponification à froid, par exemple.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mots clés de cet article :


Partagez cet article


4 Avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Super ton article ! Je sens que je vais bientôt me mettre à mes tambouilles ^^ Gros bisous :)

    Bohaa

    30 juillet 2017

    • Merci !
      Voui, lire des recettes ça donne envie.
      Et puis vraiment, ce type d’émulsion est le plus simple à réaliser. Je ne crois pas qu’on puisse se louper. Et c’est tellement satisfaisant de se mettre de la crème en se disant que c’est nous qu’on l’a fait et qu’elle est aussi bien qu’une crème du commerce.
      Bisous !

      Flo

      30 juillet 2017

  2. Ta crème a l’air vraiment géniale ! Ton article est vraiment top. Tu as vraiment été très précise ! C’est superbe. Par contre j’ai une question concernant les hydrolalts, tu as dit que ce n’était pas trop pratique de les emmener en voyager car il y a risque de "contamination bactérielle" … qu’est ce que tu veux dire par là. Ce n’est pas superbe si le hydrolat chauffe ? Car je vais partir dans une semaine pour un mois (=séjour linguistique) et j’aurai bien voulu emmener justement mon huile et mon hydrolat mais si tu me le déconseilles, j’essayerai de trouver un moyen…

    unadamantinderoses

    30 juillet 2017

    • Coucou !
      Merci pour tes gentils compliments !
      Alors pour les hydrolats, le souci c’est effectivement qu’ils sont sensibles aux changements de température et qu’ils ont des risques de tourner.
      A priori il faut surtout éviter de les soumettre à de gros changements chaud/froid. Si ton hydrolat reste toujours à température ambiante, il ne craint pas trop, je dirais en tout cas qu’il supportera un mois sans souci. Mais si comme moi tu as l’habitude de garder tes hydrolats au frigo pour les conserver plus longtemps, le fait qu’il ait passé du temps au frigo et qu’ensuite il en sorte et reste à température ambiante risque de lui poser souci.
      Ceci dit, tout ça c’est la théorie et il faut surtout être prudent, surveiller ton hydrolat et t’assurer qu’il ne devient pas trouble. Si ce n’est pas le cas et que l’odeur reste normale, tu ne risques rien.
      Perso je suis déjà partie en vacances avec un hydrolat dans un petit flacon pendant dix jours, à crapahuter dans des trains climatisés, puis dehors au soleil, avant de finalement atterrir dans une chambre d’hôtel et je n’ai pas eu de souci.
      Mais il vaut mieux être vigilent.
      Pour l’huile en revanche, aucun souci.
      Donc mon conseil, c’est emporte ton hydrolat mais garde bien un oeil dessus et à la moindre odeur ou apparence suspecte, tu lui dis bye bye. ;)

      A tout bientôt,

      Flo

      Flo

      31 juillet 2017