Dimension Flo

Un autre regard, une autre vision du monde, bienvenue dans la dimension de Flo !

Pourquoi je n’achèterai plus chez Aroma-Zone

Article posté le 10 juin 2017

Huiles essentielles

Le 22 juin 2017, Aroma-Zone m’a envoyé un droit de réponse à cet article, que vous pourrez lire au bas de l’article.

C’est décidé, je n’achèterai plus chez Aroma-Zone.

La décision ne fut pas facile à prendre. Elle est le résultat d’un brin de colère, d’un soupçon de prise de conscience et d’une pincée de constatations déplaisantes.
Aroma-Zone, c’est là où tout a commencé pour moi, où j’ai découvert que je pouvais tout trouver, quand je me suis mise à faire mes tambouilles, quand j’ai commencé à m’intéresser à l’aromathérapie et à la slow cosmétique. Je lisais, j’apprenais, je souhaitais m’y mettre et fabuleux ! Tout ce dont j’avais besoin, ils l’avaient, des ingrédients au matériel. Comment résister, et pourquoi aurais-je dû le faire ?

Je n’ai heureusement jamais été une Aroma-Zone addict, comme certaines blogueuses le décrivent. Je n’ai pas de placards entiers remplis d’ingrédients auxquels je ne touche jamais et tout ce que j’ai acheté là-bas a été terminé ou le sera tôt ou tard.

Alors, qu’est-ce qui cloche ? Pourquoi je veux rompre ?
Je vous explique tout ça.

Avant de commencer

Ce genre de titre sent mauvais. Ca signifie que l’article sera hyper long. Non, je vous promets, je vais faire un petit effort. Bon en fait si, il est long…Le 22 juin 2017, Aroma-Zone m’a envoyé un droit de réponse à cet article, que vous pourrez lire au bas de l’article.
Je voulais juste vous dire que plein de blogueuses ont publié le même genre de message de rupture que moi. J’aimerais particulièrement vous encourager à lire l’article d’Asmae, du blog Take it Green, qui correspond énormément à ce que je pense. De toute façon j’aime beaucoup ce blog et cette personne en général.
Ce que je voudrais exprimer ici, c’est que beaucoup de mes arguments ont déjà été écrits par d’autres et qu’en aucun cas je ne voudrais que l’on crie au plagiat.
Ce que j’écris ici, c’est ce que je pense intimement, ce qui a été formulé dans ma tête bien avant de me rendre compte que je n’étais pas la seule à le penser. Amies blogueuses, si vous passez ici et reconnaissez des idées que vous avez-vous-mêmes émis, sachez que je ne suis pas allée les prendre chez vous et que j’espère que vous vous réjouirez autant que moi de constater que nous sommes juste sur la même longueur d’ondes.

Un problème de valeurs

Quand je me suis mise à la slow cosmétique, mon but était de réduire au maximum les produits présents dans ma salle de bain et les ingrédients présents dans mes produits. C’est ça, la slow cosmétique, c’est ainsi que je la vois. Il ne s’agit pas seulement d’utiliser des produits sains, mais aussi de comprendre que le corps a besoin de peu de choses pour se sentir bien. Il suffit d’utiliser les bonnes choses.

Le problème d’Aroma-Zone, c’est que d’une boutique au concept génial permettant à chacun d’accéder à des produits naturels, elle est devenue un géant commercial, brassant des millions et des millions d’euros, multipliant les références. Chaque mois, l’enseigne fait entrer des nouveautés dans ses rayons, des huiles exotiques, des beurres dont le simple nom transporte à l’autre bout de la Terre…
Et si l’on lit les fiches produit, chaque référence a des propriétés uniques et sensationnelles…
Si bien que l’on a rapidement envie de tout acheter, de tout tester. Si bien que l’on parvient à nous convaincre que chacune de ces centaines de références nous est indispensable.

Heureusement, je suis une dure à cuire et ne me suis pas trop laissée faire. Peut-être aussi que le fait que je sois économe et que j’aie horreur d’entasser m’a aidée dans l’affaire, en tout cas je suis parvenue à rester raisonnable. Malgré tout, le principe même me dérange et je n’y ai que trop cédé.
Je me rends compte que j’ai besoin de peu de choses : trois huiles végétales, une pour le corps, une pour le visage, une pour les cheveux… Deux ou trois hydrolats selon les situations… Un seul émulsifiant pour mes crèmes (la marque en propose tant qu’on s’y perd !), pareil pour les tensioactifs… Et cette tentation permanente encouragée par les newsletters, les promotions, les recettes qui multiplient les ingrédients inutiles alors que l’on peut réaliser la même chose plus simplement et sainement ne peut que pousser à la surconsommation et à du gaspillage.

Un problème de qualité

Ca, je l’avais lu mais je ne l’avais pas encore vraiment constaté avant de me mettre à acheter ailleurs.
Il est évident que pour proposer autant de références, en une aussi grande quantité et à si bas prix, les méthodes de production et le choix des produits vont être impactés.
Pour suivre la demande, la sélection sera moins rigoureuse et la qualité moindre.
Mes parents m’ont récemment ramené une huile végétale de rose musquée de la Martinique. Il se trouve que j’en avais déjà un flacon de chez Aroma-Zone. Je n’ai pas besoin de faire d’examen biochimique pour constater qu’il y a une différence entre ces deux huiles l’odeur, la texture, elles n’ont rien à voir.

Un problème environnemental

Comme je le disais, cette production massive pose le souci de la qualité, mais pas seulement.
Il est évident que pour fournir de telles quantités de produits provenant des quatre coins du monde, le regard sur les conditions de culture et d’exploitation des matières premières sera moins strict.
Cela pose donc aussi un cas de conscience au sujet de l’environnement : culture intensive, déforestation…


Les matériaux constituant les contenants posent aussi question. Tout est en PET, recyclé et recyclable, mais si on se penche sur le réel taux de recyclage du plastique à l’heure actuelle, on se rend compte qu’il est bien insuffisant. Le verre, l’aluminium sont tant de matériaux réutilisables à l’infini que d’autres marques n’hésitent pas à utiliser.

Je crois que mon sommet en terme d’agacement a été atteint lorsque j’ai plongé mon pot de beurre de cacao au bain marie pour le faire fondre, manipulation conseillée sur la fiche produit. Figurez-vous que le pot en plastique a commencé à fondre et à se déformer. Je ne préfère pas trop penser à ce que cela signifie pour les molécules pétrochimiques qui sont allées rejoindre mon beurre de cacao brut et bio…

Mais je ne pense pas seulement aux contenants des produits que j’achète mais aussi aux contenants vides vendus pour fabriquer ses propres cosmétiques.
Donnez-moi un pot en aluminium ou en verre et je le réutiliserai toute ma vie. Ah oui, j’oubliais, si je le réutilise toute ma vie, j’arrête d’en acheter, ce n’est pas forcément très bon pour le commerce… Bref, vous voyez ce que je veux dire.
Même si pour leur défense, ils vendent aussi des contenants en alu ou en verre, je ne suis donc pas extrêmement favorable à la multiplication des pots, flacons, bouteilles vides en plastique dans les rayons d’Aroma-Zone.

Mon passage à la slow cosmétique manifeste aussi une volonté d’être plus attentive au respect de l’environnement et à la préservation de mon foyer, la planète Terre.
Aussi il m’apparaît peu à peu évident que les valeurs d’Aroma-Zone ne peuvent être en accord avec les miennes.

Un problème humain et commercial

Etonnamment, je n’ai que très peu lu de critiques à ce sujet sur le net. Du coup, cela vous surprendra peut-être de savoir qu’avant l’écologie, l’éthique ou la qualité, c’est ce souci-là qui m’a donné envie de dire Adieu au géant de la cosmétique maison.

Je suis très sensible à l’accueil des commerçants, peut-être particulièrement parce qu’en tant que non-voyante, je suis obligée de compter sur les vendeurs pour m’aider à trouver ce que je cherche. Très facilement, mes préférences en terme de boutiques vont à celles où j’ai le meilleur accueil, même quand ce ne sont pas celles qui vendent la meilleure qualité.

Pour exemple, même si je ne suis pas toujours en accord avec la composition de leurs produits, je ne peux m’empêcher d’être fidèle aux boutiques Lush, parce que j’y suis systématiquement accueillie avec une telle gentillesse, une telle prévenance, une telle serviabilité que je ne peux que leur tirer mon chapeau et avoir envie d’encourager cette enseigne.

Pour moi, la slow cosmétique, ce n’est pas seulement faire ses tambouilles ou acheter des produits sains. Il s’agit de tout un art de vivre plus respectueux : respecter son corps, respecter sa planète, respecter son entourage aussi.
Voilà pourquoi quelqu’un qui me vend de quoi mieux prendre soin de moi en me traitant sans aucun respect me paraît particulièrement choquant et incompatible. C’est pourtant ce que je ressens chez Aroma-Zone.

Il y a d’abord le service client sur internet : plusieurs fois, j’ai envoyé un message en posant des questions sur l’utilisation ou la disponibilité d’un produit. Systématiquement, j’ai dû attendre deux semaines la réponse, ce qui est déjà un brin limite et systématiquement, la réponse était soit inadaptée, soit carrément erronée !
Une fois, je demandais pourquoi je ne retrouvais plus un diffuseur d’huiles essentielles sur le site et j’ai dû attendre quinze jour pour obtenir comme seule réponse qu’il était bien sur le site et que je n’avais qu’à utiliser le formulaire de recherche. Non parce que vous imaginez bien que je n’avais pas eu l’idée toute seule.
Suite à cette réponse à peine aimable, je suis passée en boutique et c’est là que j’ai appris qu’Aroma-Zone ne vendait plus ce diffuseur, ce qui expliquait un peu mieux mon problème.

Mais je crois que le pompon, c’est la boutique, à Paris.
Il est déjà arrivé que l’on me réponde, quand je demandais un peu d’aide pour effectuer mes achats, que l’on n’avait pas le temps.
Quand une vendeuse prenait le temps de s’occuper de moi, systématiquement je ressentais à quel point une non-voyante dans leur boutique, c’était encombrant et ça leur faisait perdre du temps…
Généralement, on me parquait dans un coin, on filait chercher ce que je demandais sans que je puisse me rendre dans les rayons pour voir les produits et, si je demandais à sentir ou à toucher un testeur, j’obtenais un soupir parce que, vous comprenez, on n’a pas le temps…
Attention, bien heureusement, il y a eu des exceptions, notamment une petite vendeuse très mignonne qui a pris beaucoup de temps une fois pour me faire découvrir tous les beurres végétaux de la boutique. Mais je gage que cette demoiselle avait la chance d’être une personne humaine et que sa gentillesse ne doit rien à l’éthique de la marque.

Les vendeuses n’ont aucune, mais absolument aucune connaissance, pour la plupart. J’ai pu entendre des aberrations dans les conseils donnés qui m’ont laissée sans voix.

Toutefois le trophée revient à l’aromathérapeute, qui est sensée être la référence de la boutique en matière d’huiles essentielles.
Les deux seules fois où j’ai tenté de poser une question à cette charmante personne qui en plus d’être incompétente, est à peu près aussi accueillante qu’une borne en béton, je n’ai jamais obtenu de véritable réponse.
Pour exemple, un jour je suis allée lui demander (je n’avais alors pas commencé ma formation en aromathérapie) quelles étaient les différences entre les quatre variétés de thym vendues par Aroma-Zone. Pour toute réponse, elle est allée me chercher un flacon de lavandin super en me disant qu’elle me conseillait d’acheter ça. Ce jour-là je suis ressortie bien mieux informée que je n’étais entrée, c’est une certitude.

Et puis il y a eu les erreurs, des erreurs qui en soi n’ont eu aucune conséquence grave, mais qui paraissent si énormes qu’elles manifestent un mépris total du client et un jemenfoutisme assez impressionnant qui ne correspond pas à ce que j’attends d’une boutique où je suis régulièrement cliente, d’une boutique tout court d’ailleurs.

La première fois, c’était avec ma meilleure amie, non-voyante elle aussi. Nous avions décidé d’acheter une seconde verrerie pour nos diffuseurs, exactement le même modèle. Après avoir plusieurs fois reprécisé le nom du modèle à la vendeuse pour éviter toute erreur, celle-ci nous a trouvé ce que nous cherchions.
Une fois chez nous, en déballant nos achats, nous avons cependant découvert non seulement que le silencieux acheté ne correspondait pas du tout au modèle, mais bon, une erreur peut toujours arriver, mais également que les deux silencieux achetés étaient très différents l’un de l’autre, alors que nous avions demandé deux objets identiques…

La seconde fois, je suis allée en boutique pour acheter un nouveau diffuseur, histoire d’en avoir un à l’étage et un au rez-de-chaussée. La vendeuse, pour une fois disponible, prend le temps de me lire le catalogue pour me présenter les différents modèles. Elle me les décrit, me les détaille.
Je m’arrête sur un modèle à nébulisation, l’achète, sans pouvoir me rendre compte, évidemment, de ce qui se trouve à l’intérieur du carton.
Arrivée chez moi, je déballe le bazar et quelle n’est pas ma surprise de constater que le diffuseur en question est un brumisateur et n’a absolument rien à voir avec le modèle choisi. Si cela avait été la première fois, j’aurais conclu à une erreur d’inattention, assez énorme toutefois étant donné que nous en avions parlé durant près d’un quart d’heures auparavant. Mais le phénomène devenant récurrent et l’erreur m’ayant coûté 55 euros et un déplacement en plein Paris depuis ma banlieue avec un énorme carton dans les bras, cette dernière marque de mépris du client a été la fameuse goutte d’eau.
Le vase a débordé et je n’ai plus envie de passer l’éponge.

Ce qu’il faut reconnaître à Aroma-Zone

Ceci sera ma conclusion, car la critique sans nuances ne fait pas partie de mes habitudes.
Dans nombre de mes articles, je vous ai conseillé d’acheter vos ingrédients chez Aroma-Zone et je ne le regrette pas.
Comme je le disais, quand on trouve ce qui nous correspond, on n’a besoin que de peu de produits et d’ingrédients.
Toutefois, Aroma-Zone a été pour moi une façon simple d’approcher nombre de produits que je ne connaissais pas et de pouvoir les tester, à bas prix, pour déterminer ceux qui me correspondaient vraiment.
En cela, je crois que ce géant de la beauté naturelle propose une facilité pour entrer dans ce monde de la slow cosmétique et du fait maison et je ne jetterai jamais la pierre à ceux qui commencent par là.
De plus, il faut reconnaître au site Aroma-Zone de proposer des fiches très détaillées et précises qu’il m’arrive encore aujourd’hui de consulter pour plus de détails sur une huile ou un hydrolat, même si je ne les ai pas achetés chez eux.

Toutefois, maintenant que j’en sais plus sur mes besoins et sur ce qui existe, je préfère acheter moins, peut-être plus cher mais surtout de bien meilleure qualité, dans le respect de ma santé et de l’environnement.

Et comme c’est bien gentil de vouloir changer ses habitudes mais que trouver tout ce dont on a besoin en étant sûr qu’il s’agit de boutiques éthiques de qualité n’a rien de simple, découvrez mes alternatives à Aroma-Zone. Je vous y présente les endroits où je me fournis dorénavant en vous détaillant où vous pourrez trouver chaque type d’ingrédients.

Et comme ce sont vos avis qui me font le plus avancer, n’hésitez pas à partager votre opinion en commentaire, quelle qu’elle soit, je serai ravie d’échanger avec vous.


Droit de réponse d’Aroma-Zone

Bonjour Florie,

Nous avons lu avec attention votre article « Pourquoi je n’achèterai plus chez Aroma-Zone » qui nous a profondément attristé car ce que vous relatez est très loin de ce que nos équipes donnent chaque jour avec beaucoup de travail et de passion.

Nous souhaitons en toute transparence apporter notre réalité sur les différents points de votre article. Merci de bien vouloir publier ce droit de réponse à la suite de votre article.

La largeur de notre offre

Notre souhait de rendre accessible à tous des produits de qualité, BIO et naturels, tout en respectant les ressources de la planète, nous amène à proposer à nos clients un vaste choix d’extraits naturels, pour permettre à chacun de trouver le produit qui lui convient le mieux au meilleur prix et aussi pour gérer durablement les ressources de notre planète Terre en proposons différentes alternatives.
Nos recettes, formulées et testées par nos équipes de formulation, permettent à nos clients de réaliser eux-mêmes leurs produits de bien-être et de beauté, et d’avoir ainsi la totale maîtrise de ce qu’ils souhaitent incorporer ou pas dans ces produits. Libre à chacun de choisir le produit ou la recette qui lui conviendra le mieux, en fonction de ses envies et de son budget. Nous laissons à chacun la liberté de déterminer son besoin et ce qu’il va acheter sur la base des informations fournies par Aroma-Zone en toute transparence. La liberté est une de nos valeurs de base.

La qualité de nos produits

Depuis nos débuts, notre équipe de scientifiques a à cœur de proposer des produits de la plus belle qualité à un prix accessible à tous, tout en rémunérant de manière juste et durable le fantastique travail de nos producteurs. Nous avons à cœur d’améliorer la qualité de nos produits en continu. Nous recherchons et sélectionnons les meilleures sources partout dans le monde, nous aidons les producteurs à produire des produits toujours de meilleure qualité, nous privilégions toujours la meilleure qualité. Tous les produits sont contrôlés par notre équipe qualité à l’aide d’équipement de pointe (CPG, spectromètre de masse…).
Notre équipe qualité compte 7 personnes sur un total de 34 personnes sur notre site de production (soit 20% de l’effectif), ce qui est une preuve concrète de notre préoccupation quotidienne pour la qualité de nos produits.

Notre engagement écologique

Les choix écologiques sont au cœur de nos préoccupations.
Nos emballages sont recyclables, en les triant selon les consignes des circuits de tri et de revalorisation de la zone où vous habitez. Les filières sont bien organisées, fiables et performantes, bien plus que du recyclage par un système de recyclage qui nous serait propre.
Nous utilisons pour la grande majorité de nos flaconnages du PET 100% recyclé (c’est-à-dire du plastique qui a déjà servi et a été
revalorisé) et nous sommes actuellement une des seules marques à proposer des emballages à si faible impact écologique.

Par ailleurs, Aroma-Zone s’améliore en continu pour réduire l’impact environnemental de ses emballages notamment en réduisant les volumes des colis, et en remplaçant les sachets plastique par des étuis en carton.

Notre boutique

En lisant votre message, nous avons été très attristés de constater votre déception suite à plusieurs visites dans notre boutique. Nous sommes sincèrement désolés que l’accueil reçu n’ait pas été aussi chaleureux que celui attendu, et surtout ne reflète pas la considération, l’attention et le respect que nous portons à chacun de nos clients. Au nom de toute l’équipe Aroma-Zone, nous vous présentons nos plus sincères excuses pour cela.

Toutes nos vendeuses sont des spécialistes de l’aromathérapie et de la cosmétique maison ayant à cœur de transmettre leur passion.
Toutefois, il y a souvent beaucoup de monde en boutique et nos conseillères, malgré toute leur bonne volonté, ont parfois du mal à répondre à toutes les demandes. Vos remarques sur le manque de convivialité de certaines de nos conseillères vont donner lieu à une sensibilisation de nos équipes et à un plan d’action en conséquence.

Soyez convaincue que nous mettrons tous les moyens en œuvre pour que vos prochaines visites soient aussi sereines et agréables que possible et que nous puissions vous offrir un accueil à la hauteur de la confiance que vous nous accordez.

Pour que vous puissiez concrètement constater nos démarches et engagements au quotidien, échanger avec nos équipes et nous poser toutes vos questions, pourquoi ne pas venir nous rendre visite ? Nous serions sincèrement heureux de vous accueillir au sein de notre site de production en Provence. Nous prendrions bien sûr en charge l’intégralité de vos frais de transport et d’hébergement. Qu’en pensez-vous ?

Bien cordialement,

Anne et l’ensemble de l’équipe Aroma-Zone

Je tiens à remercier Aroma-Zone d’avoir pris le temps de me répondre. Quand bien même il ne s’agit que d’une démarche marketing, j’ai apprécié le geste.
Alors, chers lecteurs, chers amis, qu’en dites-vous ? J’y vais, en Provence ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mots clés de cet article :


Partagez cet article


25 Avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bien d’accord avec toi comme tu le sais ;)

    Je me permets de mettre un lien concernant les fameux plastiques recyclable et recyclé et que c’est le top et blablabla… enfin ce que nous raconte encore comme âneries les industriels : le Pet s’est bien ! Mouais pas sur …..
    A savoir que la grande majorité des plastiques restent du pétrole…. beurk beurk

    http://blog.eaukangen.fr/danger-des-bouteilles-en-plastique

    jen

    13 juin 2017

    • Merci beaucoup pour ce lien très intéressant ! Je lis en effet de plus en plus d’articles sur le sujet et ça fait réfléchir.
      Merci pour le partage !

      Flo

      14 juin 2017

  2. Ton point de vue est intéressant! Je vais lire l’article vers lequel tu renvoie aussi. J’ai commencé chez eux aussi et peu à peu sans les nommer vraiment, j’ai arrêté d’acheter chez eux pour plusieurs de ces raisons. C’est cool que les articles comme ça se multiplient. Peut être cela permettra t’il de se remettre en question!

    Marie

    17 juin 2017

    • Merci pour ton commentaire.
      Malheureusement j’ai cru comprendre qu’il ne fallait pas nourrir trop d’espoir en une éventuelle remise en question. Apparemment il y a eu des lettres ouvertes laissées sans réponse ou des réponses très laconiques. Malheureusement même si nous pointons certaines choses du doigt, nous restons une minorité et ils ont une telle clientèle qu’une minorité même faisant un peu de bruit sur le net ne les intéresse pas beaucoup.
      C’est dommage, parce que clairement je ne les rejette pas en bloc, mais un peu plus d’éthique ne pourrait qu’être positif pour eux comme pour nous.
      Au plaisir de te lire !

      Flo

      17 juin 2017

  3. Merci pour toutes tes remarques sur Aroma-Zone! J’aime bien faire mes tambouilles aussi, mais j’achète essentiellement mes huiles essentielles chez eux (c’est-à-dire, pas souvent, le temps de les finir!). Ce n’est pas la première fois en effet que je vois quelqu’un se plaindre d’eux et cela me fait réfléchir à reconsidérer ce site comme place d’achat… Du coup, je vais lire ton article sur les alternatives^^

    Héloïse Caillard

    17 juin 2017

    • Merci pour ton com !
      Sincèrement, tout n’est pas à jeter chez eux loin de là, c’est pour ça que j’ai essayé de pondérer mon article.
      Ils ont le mérite d’avoir proposé une boutique vraiment accessible pour que chacun puisse s’intéresser à une cosmétique plus saine et naturelle et ça, c’est vraiment une bonne chose. Leur site est vraiment une mine d’infos souvent pertinentes, avec de la bibliographie et tout, donc clairement je ne jetterai jamais la pierre à quiconque achète chez eux.
      Mais j’aimerais bien que maintenant que l’intérêt de la slow cosmétique et de produits plus sains commence vraiment à faire partie des pensées de la population, ils évoluent vers quelque chose de plus éthique et responsable.
      J’ai peu d’espoir que nos voix soient entendues, mais c’est toujours mieux que de ne rien dire du tout. ;)
      Au plaisir de te lire !

      Flo

      17 juin 2017

  4. Je n’ai jamais commandé sur ce site, bien que j’ai déjà été tentée et que beaucoup de blogueuses que j’apprécie en ont parlé. Là, ça me donne moins envie ^^ Évidemment, tu parles de ton expérience avec le site et la boutique et peut-être que si j’achetais là-bas, tout se passerait bien, je pourrais être ravie et en re-demander mais j’aime "l’humanité" x) Je ne vais pas m’y risquer ! Merci pour cet article ultra complet (que j’ai lu jusqu’au bout !), j’adore ta façon claire de t’exprimer, maintenant je serais prévenue :)

    Victorine

    17 juin 2017

    • Merci beaucoup pour ce compliment qui me fait plaisir.
      Comme tu dis, ça se trouve tu aurais une super expérience, heureusement ce ne sont pas des monstres et parfois on peut tomber très bien. Mais après tout, à commencer à acheter ce type d’ingrédients, autant commencer directement chez de plus petites enseignes plus respectueuses du client et de la planète si on le peut.
      Merci beaucoup pour ton passage !

      Flo

      18 juin 2017

  5. Merci pour ton avis. J’ai acheté une seule fois chez Aroma zone puis après j’ai lu un site qui expliqué que toutes les huiles n’étaient pas les mêmes en qualité du coup j’ai arrêté d’acheter chez eux.

    Teabeestrips

    17 juin 2017

    • incèrement c’est difficile d’avoir un avis tranché sur la qualité proposée par AZ, mais il est vrai qu’elle peut être un peu aléatoire et que la sélection n’est pas très rigoureuse. On peut très bien tomber, mais on peut aussi être déçu.
      Du coup je privilégie maintenant de plus petites marques qui sélectionnent davantage les produits. Il faut notamment savoir qu’en fonction du moment de l’année où sont récoltées certaines plantes, en raison de l’ensoleimllment, de la maturité de la plante et de tout un tas de facteurs, l’huile essentielle qui en sera extraite peut être très très différente. Aussi on peut s’étonner quand on voit des H.E. présentes absolument toute l’année chez AZ et des dates de lots très variées. Cela peut vraiment provoquer des variations de qualité, de caractéristiques biochimiques et même d’odeur très importantes.
      Il existe pas mal d’enseignes qui ne proposent certaines H.E. qu’à certains moments de l’année. OK Ca demande de la patience et notre société de consommation habituée à avoir absolument tout à l’instant où elle le désire n’y est plus habituée, mais ça garantit vraiment des produits de qualité égale.

      Merci pour ton passage en tout cas et au plaisir !

      Flo

      18 juin 2017

  6. J’avais déjà lu passer un article à ce sujet effectivement ! Je n’ai jamais testé aroma-zone mais je ne peux m’empêcher de penser que le problème vient aussi des consommateurs :/ Les acteurs commerciaux s’adaptent à nos demandes et j’ai l’impression que parfois il y a des amalgames qui se font sur les modes de consommation tels que "si c’est bon, là on peut abuser", alors qu’il faudrait surtout revoir sa manière de consommer !
    Comme tu dis, "il ne s’agit pas seulement d’utiliser des produits sains, mais aussi de comprendre que le corps a besoin de peu de choses pour se sentir bien" ! Je suis complètement d’accord !

    Nadia

    17 juin 2017

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi. Les commerciaux s’adaptent à la demande et s’il n’y avait pas un besoin et un désir des consommateurs, Aroma-Zone ne proposeraient pas ce qu’ils proposent. Je pense qu’il est au moins aussi important d’encourager les acheteurs à la prise de conscience que de faire signe aux vendeurs.
      Et dans mon article je m’adresse d’ailleurs davantage à mes lecteurs potentiels clients qu’à la grosse boîte qu’est AZ, qui n’y prêterait de toute façon que très peu d’attention…
      Merci pour ton passage !

      Flo

      18 juin 2017

  7. Ohyé c’est vrai. Je n’ai jamais vu aromazone de cette manière mais il est vrrai que je suis d’accord sur certains points mais je trouve très pratique d’acheter chez eux car je trouve les prix plus qu’abordables et étant étudiante ce n’est pas toujours évident de trouver des produits naturel pas cher. Mais oui effectivement les produits sont tops mais il y a mieux niveau qualité. Merci pour ce long partage d’avis. Des bisous

    unadamantinderoses

    18 juin 2017

    • Coucou,
      Bon je comprends rien, j’avais répondu à ton com et ma réponse s’est perdue dans les limbes de WordPress… ;)
      Du coup je te disais que je suis d’accord avec toi et que c’est pour ça que je ne jette surtout pas la pierre aux clients aroma-zone. D’abord, parce que j’en fus une pendant près d’un an, ensuite parce que j’ai bien conscience d’à quel point c’est pratique et accessible à tous d’acheter chez eux.
      Et j’aime mieux quelqu’un qui achète chez AZ pour une cosmétique plus saine que quelqu’un qui achète des produits cracra en grande surface. ;)

      Flo

      19 juin 2017

  8. Merci pour ton avis! J’ai commandé deux fois chez eux, et bon, même si je n’ai pas eu de souci, je ne suis pas très fan. Je trouve effectivement qu’il y a un tel choix sur leur site que ça en est destabilisant et la qualité n’est pas top top (j’ai reçu un macerat huileux d’aloe vera, et moi qui adore l’aloe vera, je le trouve lourd, inodore, inconfortable). Ce n’est pas la première fois que je lis un avis négatif sur aromazone. Un article très complet, bravo!

    Ena

    19 juin 2017

    • Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Forcément, plus on multiplie les références et plus il est difficile de garantir une qualité égale partout.
      Après, je reconnais qu’ils sont super pratiques et qu’ils dépannent bien. Mais bon, je suis devenue un peu exigeante je crois. ;)

      Flo

      23 juin 2017

  9. Je suis une adepte d’Aroma-Zone depuis que je me suis mise à la slow cosmétique il y a deux ans et demi mais je n’y ai jamais acheté des tonnes de produits, déjà parce que je ne souhaite pas fabriquer mes cosmétiques moi-même et ensuite parce que je n’ai jamais utilisé des tonnes de produits à la fois, même lorsque j’étais à la cosmétique normale. Chez Aroma-Zone j’achète du gel d’aloe vera, un hydrolat pour le visage, les huiles végétales de coco, jojoba et amande douce, quelques huiles essentielles et la base neutre lavante qui me sert désormais de gel douche.

    J’ai effectivement vu passer pas mal d’articles comme le tien ces derniers temps et j’entends et je respecte vos arguments. Mais même si je compte tester d’autres fabricants de cosmétiques naturels, je n’ai pas l’intention de renoncer à acheter chez Aroma-Zone parce que j’en suis globalement contente (je dis globalement parce que j’ai eu un gros souci avec leur shampoing neutre mais après recherches il s’est avéré que toutes les personnes aux cheveux bouclés ont eu le même que moi – le produit ne convient pas à ma nature de cheveux)et qu’ils ne sont pas hors de prix. En revanche, il est vrai qu’il faut bien regarder la description des produits avant d’acheter parce que certains ne sont pas bios.

    Caro Bleue Violette

    19 juin 2017

    • Coucou,

      Merci pour ton commentaire !
      Honnêtement, je pense avoir particulièrement joué de malchance, notamment en ce qui concerne l’accueil en boutique.
      Côté produits, je n’ai jamais eu de gros soucis, je veux dire recevoir un produit qui réellement, présente un défaut.
      C’est juste une sensation globale, une exigence personnelle de plus de qualité et de plus d’humanité aussi dans mes rapports aux commerçants chez qui je me fournis. Forcément, quand on a des milliers et des milliers de clients, on ne peut plus être proche et humain avec eux comme on l’est quand on est un tout petit artisan.
      Bien que ceci ne se vérifie pas systématiquement, puisque je connais de très grosses enseignes où l’accueil du client, sur internet comme en boutique, est manifestement une priorité absolue.
      Quoi qu’il en soit, je ne rejette pas à 100% Aroma-Zone comme l’endroit à fuir, j’espère en tout cas que ce n’est pas ce qui ressort de mon article sans quoi je n’ai plus qu’à le réécrire. :) Je crois même que c’est vraiment un chouette endroit pour se mettre à une cosmétique plus saine.
      C’est juste qu’après quelque temps d’expérimentation et de découverte de plusieurs boutiques, ça ne correspond plus exactement à ce que je recherche.

      Mais je comprends entièrement qu’on puisse souhaiter continuer de se fournir chez eux, parce que si on a eu la chance d’avoir eu avec eux une bonne expérience, globalement il n’y a pas grand-chose de foncièrement rédibitoire chez eux, juste qu’à mon sens on peut avoir mieux ailleurs.

      Flo

      23 juin 2017

  10. Bonjour, merci de tes remarques. Je n’achète pas souvent chez Aroma Zone et je ne sais pas les problème. En faite, c’est inacceptable s’il y a trop de problèmes environnement. Je décide de n’acheter rien chez lui.
    Merci pour votre blog, l’information est très pertinente! Tenez-moi au courant des prochaines publications.

    Voyage au Vietnam

    23 juin 2017

    • Merci beaucoup pour votre passage et votre commentaire !
      Encore une fois il y a bien pire en terme de politique environnementale, mais je pense aussi qu’il y a mieux. ;)
      Pour se tenir au courant de mes publications, vous pouvez tout simplement vous inscrire à ma newsletter, que je ne publie pas très souvent je l’avoue mais qui a le mérite d’exister, avec un à deux mails par mois. ;)

      Bonne continuation et bon week-end !

      Flo

      23 juin 2017

  11. Coucou Flo !

    Et bien leur réponse ne s’est pas fait attendre ! preuve en est qu’ils sont très à la fut des articles des blogueuses….
    Mon avis reste mitigé. En tant que grande entreprise ils se doivent d’avoir une communication irréprochable donc tout est beau tout est joli dans leur réponse mais je reste un peu sur ma faim.

    Je crains que leur réponse ne soit que l’objet d’un recadrage pour toutes celles et ceux qui lisent ton articles et tous les autres écrits sur différents blogs. Je m’explique, AZ et bien d’autres entreprises d’ailleurs ont bien compris l’engouement des blogueuses à faire partager leurs petites recettes cosmétos en sachant que pour la plus part elles précisent souvent d’ou viennent leurs ingrédients. Et beaucoup, beaucoup de lectrices suivent les conseils à la virgule près des blogueuses, combien de messages ais-je vu passé de lectrice qui disait qu’elle "courait" passer commande tout de suite sur ce site ou sur un autre…. tout cela pour dire qu’un blog est une super vitrine pour toutes ces marques ! Je précise toutefois que ce n’est pas un jugement mais une constatation.

    Donc AZ aurait tout intérêt à jouer profil bas avec les blogueuses…

    Mais c’est comme tout, et comme tu le dis, il ne faut pas tout jeter à la poubelle AZ propose aussi du bon après c’est aussi une question de choix, il faut aussi que les personnes qui font leurs cosmétos se posent les bonnes questions, quelles produits ais-je besoin, mais ais-je bien l’utilité d’acheter pleins d’ingrédients tous les mois qui me restent sur le dos par la suite, n’y a t-il pas des magasins près de chez moi ou des producteurs locaux qui me proposeraient des ingrédients et produits adaptés à mes besoins…? etc etc il faut que les consommatrices ( et consommateurs…) soient responsables face à leurs achats ! Quand je lis des articles de certaines personnes qui disent qu’on les a poussé à la consommation … bon pour ma part on me met pas le couteau sous la gorge non plus, c’est moi qui sort ma carte bancaire et personne d’autre. Donc si tout le monde fait des efforts que ce soit les entreprises et les consommatrices je pense que l’équilibre peut se faire.

    Après pour ce qui est de leur proposition, tout dépend ce que tu en penses, si tu reste catégorique quant à ton opinion sur la marque et que tu veux tourner la page, il me parait pas utile de faire le voyage mais si au contraire tu as des doutes ou que tu veux en savoir plus et discuter directement avec eux ça pourrait etre une bonne idée, tout en restant vigilante.

    jen

    26 juin 2017

    • Coucou !

      Je suis assez d’accord avec toi, il s’agit surtout d’une démarche marketing et communication, mais de toute façon je n’ai pas le droit de refuser de publier leur droit de réponse et quand bien même je l’aurais je ne trouverais pas ça honnête.

      Maintenant, je pense aussi qu’il s’agit surtout d’essayer de rectifier leur image auprès de mes lecteurs et la démarche n’a rien de surprenant.

      Mais en ce qui concerne leur invitation, même si là aussi je ne me fais aucune illusion quant au fait qu’il s’agit surtout d’essayer de se faire mieux voir de moi et d’améliorer leur image, je trouve la perspective intéressante.
      D’abord, je suis une incorrigible curieuse. Moi, si on m’invite à aller voir un truc, je n’ai qu’une envie c’est d’aller voir ce qu’on veut me montrer, quand bien même ça risque de ne pas modifier ce que j’en pense.
      Là aussi je sais à peu près à quoi m’attendre et je reste sur mes gardes, on va me faire voir quelque chose de tout beau tout joli tout éthique, on va même peut-être m’offrir un ou deux cadeaux pour la route… Ahah je ne suis pas quelqu’un qu’on achète, mais s’ils ont de l’argent à dépenser grand bien leur fasse. ;)
      Je ne pense pas changer d’avis par rapport à ce que j’ai écrit ici, parce que quoi qu’on me montre, le principe même de cette grande distribution, enfin tous les arguments que j’évoque ici, ils restent valables et je ne vois pas ce qui pourrait les rendre caduques.
      Mais en plus de ma curiosité, il y a mon honnêteté intellectuelle qui est en jeu : si je refuse d’aller voir et que je maintiens mon discours, on pourra toujours me taxer de parler sans savoir. Si je vais là-bas et que je maintiens mon discours, j’aurai une légitimité pour le faire.

      Et puis ça me permettra de réaliser un petit reportage sympa, que je publierai ou non en fonction de l’intérêt qu’il aura, et de pouvoir parler en sachant exactement de quoi je parle.

      Bref je pense accepter leur proposition, tout en étant tout à fait claire avec eux sur ma position et les raisons pour lesquelles je viens visiter leur site de production.

      En prime la Provence, c’est mon berceau d’origine, j’aime donc toujours y retourner. :)

      Très bonne semaine à toi, bon courage si tu reprends le boulot !

      Flo

      28 juin 2017

  12. Ça pourrait être sympa un reportage !
    Ce qui serait sympa serait de faire participer tous les lecteurs et lectrices genre en demandant si on a des questions à poser à AZ que tu pourrais regrouper et choisir celles que tu trouves le plus pertinentes !

    J’adore moi aussi la Provence j’ai vécu un peu à salon de Provence et je suis née dans le sud donc profites en si tu descends !
    Effectivement ta crédibilité sera renforcée si tu te déplaces pour voir.

    Belle journée

    Jen

    28 juin 2017

    • Ton idée de demander aux lecteurs leurs questions est juste géniale.
      Je te remercie tout plein. Parfois c’est très simple mais on n’y pense pas.
      J’ai regardé et ils sont basés à Cabrières, c’est au pied du mont Ventoux et pas loin du tout de chez mes parents, on va faire d’une pierre deux coups. ;)

      Très bonne journée et très bon week-end, même si tu vas peut-être le passer à bosser…

      Flo

      30 juin 2017

  13. Pas de quoi c’est normal ;)
    Bon et bien il va falloir que je cogite sévère pour poser des questions intéressantes …

    A très vite !

    Jen

    30 juin 2017