Dimension Flo

Un autre regard, une autre vision du monde, bienvenue dans la dimension de Flo !

Nager sans se dessécher – mes astuces pour lutter contre l’agression du chlore

Article posté le 8 mai 2017

Nageuse en maillot bleu dans une piscine

Depuis quelque temps, j’ai repris la natation, parce que c’est un sport complet, agréable, dont je peux totalement gérer le rythme, que je ne serai pas obligée d’arrêter si je tombe enceinte et parce que j’adore l’eau !
Oui, j’adore l’eau, mais pas ce que les agents d’entretien des piscines publiques mettent dedans.

Ce qui m’a le plus fait hésiter à me remettre à nager, croyez-le ou non, c’est la perspective de ce que ma peau et mes cheveux allaient subir au contact du chlore. Depuis presque un an maintenant, les soins que j’offre à ma peau, simples et naturels, me procurent un bien-être que je n’avais jamais eu auparavant et je n’ai aucune envie que ma séance de natation hebdomadaire vienne tout ficher en l’air.

Ma peau est rendue particulièrement sensible par un traitement médicamenteux que je suis obligée de prendre, aussi, au contact régulier du chlore, je vois rapidement apparaître des dartres sur mon corps, ou quand ça ne va pas jusque-là, de petites zones rugueuses plutôt désagréables.
Renoncer à la natation à cause de soucis cutanés me paraissant particulièrement exaspérant, j’ai plutôt tenté de trouver des parades.

Même si, heureusement pour vous, vous n’êtes pas tous et toutes atteints à ce point par les substances chimiques présentes dans l’eau des piscines publiques, vous avez forcément remarqué qu’à long terme, elles avaient tendance à rendre votre peau et vos cheveux plus secs, votre chevelure plus terne.
Si vous avez les cheveux colorés, le chlore peut même dénaturer votre couleur.
Piscine municipale carrelée en blanc et bleu
J’ai donc jugé opportun de faire partager mes petites astuces anti-chlore à ceux qui, comme moi, veulent les avantages de la piscine sans ses inconvénients.

Avant d’aller dans l’eau

Dans les vestiaires, j’enduis mon corps et mon visage d’huile végétale de macadamia. Vous pouvez utiliser n’importe quelle huile végétale, l’huile agira comme un film protecteur qui offrira un léger barrage à l’eau chlorée, l’eau et l’huile ne se mélangeant pas. J’utilise celle de macadamia parce que c’est aussi celle que j’utilise après la baignade, je vous expliquerai pourquoi après, ça m’évite donc de multiplier les flacons.
Certaines enduisent même leurs cheveux d’huile pour les protéger, mais j’avoue que je ne fais pas ça, étant donné que je ne me lave pas les cheveux au sortir de la piscine et que j’enchaîne généralement avec le reste de ma journée, l’effet cheveux gras n’est donc pas super.

Pendant la baignade

Pas grand-chose, mis à part le bonnet de bain en silicone. Même si, comme je nage beaucoup tête sous l’eau, mes cheveux finissent quand même par prendre la flotte, à la fin de ma séance ils sont humides et pas mouillés, je leur évite donc le pire.

Après la baignade

La douche

Je me rince longuement le corps, puis je me savonne consciencieusement avec un gel douche si possible hydratant et non agressif. L’idéal serait que j’emporte l’un de mes savons sur-gras en saponification à froid, mais ce n’est pas franchement pratique dans les douches collectives, malgré tout je songerai peut-être à une solution à l’occasion. Ensuite, nouveau rinçage méticuleux et séchage en me tamponnant avec la serviette plutôt qu’en frottant, pour ne pas trop m’irriter.
Je ne lave pas mes cheveux à la piscine, car je veux bien les nourrir et les hydrater avant de leur imposer le sèche-cheveux sans quoi je risque de les assécher encore plus, mais je n’ai ni le temps ni l’envie de laisser poser un masque sur ma tête avant de faire mon shampoing et je ne veux pas non plus sortir cheveux mouillés. J’ai horreur de rester trop longtemps à la piscine une fois que je suis sortie de l’eau.

Nourrir et hydrater ma peau

C’est à ce moment qu’on retrouve l’huile végétale de macadamia. Je vous ai déjà dit à quel point j’adorais son odeur ? J’ai remarqué que c’était l’huile la plus efficace pour traiter les zones de sécheresse dont je vous parlais plus haut, liées au chlore. Je me suis donc dit qu’il y avait de fortes chances qu’elle fonctionne en préventif, pour hydrater, nourrir et assouplir ma peau.
Avant de me rhabiller, j’enduis donc intégralement mon corps et mon visage d’huile de macadamia. Quand on prend l’habitude, c’est vraiment rapide.
Eh bien, je confirme, c’est efficace. Ma peau reste souple et douce et mes plaques rugueuses et dartres ne font pratiquement plus jamais leur apparition.
Si malgré tout, l’une d’entre elles a l’insolence de pointer le bout de son nez, je la traite en alternant l’application d’huile de macadamia (toujours elle !) et de mon huile spéciale après-rasage et grands froids qui fait beaucoup de bien à ce genre d’affections de la peau.

Soigner mes cheveux

De retour à la maison, j’applique un masque sur mes cheveux, pour les nourrir et les hydrater (vous trouverez ma recette ici). Je vous conseille de retirer le citron de la recette, c’est un ingrédient super en temps normal mais là, il pourrait assécher vos cheveux déjà mis à mal par le chlore.
Vous pouvez à la place leur offrir un bain d’huile, si vous préférez.
Pour le choix de l’huile végétale, que ce soit pour le masque ou le bain d’huile, vous pouvez vous orienter vers une huile bien hydratante, comme l’huile de coco. Moi, j’aime bien ma fidèle huile de camélia, qui nourrit et fortifie les cheveux sans les alourdir.
Je laisse le masque poser trois heures si j’ai le temps, moins si j’en ai moins, puis je lave mes cheveux avec un shampoing doux.
Je termine le rinçage avec une eau de rinçage au vinaigre de cidre, encore une fois, retirez le citron de ma recette si vous vous y référez. L’eau vinaigrée va terminer d’éliminer les résidus de chlore, refermer les écailles des cheveux, les rendre brillants et favoriser leur démêlage. Rassurez-vous, l’eau de rinçage ne va pas retirer l’hydratation que vous avez précédemment donnée à vos cheveux !

Si vous allez à la piscine tous les jours

Malheureusement, j’évite pour ma part une telle fréquence parce que malgré toutes mes précautions, cela fragilise trop ma peau.
Toutefois, les conseils que je peux vous donner sont les suivants :

  • Pour le corps, respectez bien les petites astuces que je vous ai données.
  • Pour les cheveux, évitez le shampoing quotidien, cela ne leur fera vraiment pas de bien, mais rincez-les à l’eau claire après chaque baignade. Contentez-vous d’un shampoing tous les trois ou quatre jours et d’un masque et une eau de rinçage une fois par semaine.
  • Evitez d’utiliser systématiquement le sèche-cheveux, c’est une agression supplémentaire qui va empirer l’effet du chlore.

Et vous, prenez-vous des mesures pour votre peau et vos cheveux quand vous allez à la piscine ? Racontez-nous votre routine si vous en avez une, racontez-nous ce que vous avez constaté comme effets avec le chlore.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les mots clés de cet article :


Partagez cet article


4 Avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour

    Votre article est très intéressant , je reprends la natation depuis peu, j’adore nager et être dans l’eau mais l’eau des piscines beurkkkk ….. ça me flingue la peau , pour ce qui est du corps avec une bonne douche et un tartinage en règle avec ma chantilly de beurre de Karité et d’huile de coco cela nourrit et hydrate bien ma peau. Pareil pour mes cheveux j’élimine le chlore avec mon shampoing solide et fait un soin ( soit ma reçette habituelle soit j’utilise simplement du gel de lin maison qui hydrate très très bien) Mais pour ce qui est de mon visage …. ça m’ assèche la peau du visage , mes rougeurs réapparaissent, mes boutons s’axentue et ça prend plus de temps pour retrouver une peau bien hydrater et nourrit. Normalement je ne devrais pas avoir le visage dans l’eau car je fais du dos krolé mais je finis toujours par faire quelques aller retour sous l’eau … c’est tellement agréable !

    Bref merci pour tous ces petits conseils !

    Jen

    9 mai 2017

    • Salut !
      Oui, malheureusement le visage est le plus fragile et le plus difficile à réhydrater. Ta chantilly karité coco a l’air super sympa. Si même ça ça ne suffit pas à réhydrater, peut-être tenter des masques hydratants, par exemple un petit mélange huile d’argan poudre de guimauve, qui assainit énormément la peau quand on a de petits boutons et autres joyeusetés.
      J’ai jamais testé un tel masque mais l’huile d’argan est super efficace quand en hiver j’ai des zones très sèches.
      En tout cas merci beaucoup pour ton commentaire.
      Au plaisir !

      Flo

      9 mai 2017

  2. Merci pour tous ces conseils ! Je suis une vrai addicte des poudres ayurvediques et argiles, je te les conseille vivement, en plus elles sont économiques, en shampoing solide, no poo, masque, crème visage et tout et tout et tout !

    J’ai souvent entendu parle de la poudre de guimauve c’est un produit qui me donne bien envie .
    A très vite

    Jen

    11 mai 2017

    • Ouaip, la poudre de guimauve c’est vraiment une très très jolie découverte pour moi.
      Je ne l’utilise pas depuis assez longtemps pour pouvoir parler d’éventuels effets indésirables à long terme, mais vraiment elle m’a bleuffée.

      J’ai très envie de tester plein de poudres et d’argiles, il y a beaucoup de choses qui me font envie, maintenant faut trouver ce qui me conviendra le plus, sans tomber dans l’excès de trop acheter pour tout tester, sans quoi le passage à la slow cosmétique perd un peu de sens. Mais y’a tellement de choses sensationnelles que nous offre la nature !

      Flo

      12 mai 2017